Raven Ridge

Dans ce tutoriel nous allons voir comment overclocker son APU Ryzen en toute sécurité.

Nous aborderons : la carte mère, les réglages bios, l’overclocking de la partie CPU, de la partie IGPainsi que de la RAM. Enfin nous finirons par l’overclocking sous azote liquide.

 

Choisir sa carte-mère :

 

Aucune carte mère n’as été développée spécifiquement pour l’overclocking de la partie graphique des Raven Ridge. On peut néanmoins trouver ce que l’on recherche sur des cartes “bas de gamme”. Les cartes mère avec un chipset X470 n’ont souvent qu’une seule phase d’alimentation pour la partie graphique. Au contraire les “petites” cartes mère B450 ont peu trouver régulièrement trois phases d’alimentation.

 

Un autre “gros” avantage pour nous, c’est que ces “petites” carte mères n’ont quelquefois que deux ports pour la RAM ce qui aide énormément l’overclocking RAM.

 

Le meilleur choix actuellement semble être la B450m Gaming Plus.

 

BIOS :

 

Il n’existe à ma connaissance aucun BIOS XOCpour les cartes MSI. Je vous conseille de flasher votre carte avec le dernier BIOS en date pour bénéficier des dernières optimisations pour l’overclocking (notamment RAM). Vous pouvez trouver tous les BIOS pour votre carte sur le site MSI.

 

Mettez le Bios sur une clé USB et lancez le flash dans le menu M-Flash en bas à gauche.

Software :

 

AMD Ryzen Master : Ce logiciel très complet permet de contrôler les principaux voltages, les fréquences CPU et RAM, régler les timings, le nombre de coeurs actifs ainsi de le SMT, monitorer la température réelle du CPU. Il est aussi possible de faire plusieurs profils et passer de l’un à l’autre rapidement.

 

Il est recommandé pour les utilisateurs débutants d’utiliser des outils qui permettent de ne pas passer par le BIOS. Ils profitent d’une interface simple et intuitive.

Avant de commencer :

 

Avant de commencer tout overclocking, assurez-vous que votre OS est 100% stable si c’est pour du H24. Pour du bench il est préférable de faire un OS propre spécialement pour cela.

 

Les processeurs Ryzen sont vulnérables au “RTCbug”.

Le RTC est une horloge qui contrôle le temps sur Windows. Le problème c’est que le RTC est lié au BCLK. Sur un Windows 8 ou plus récent, modifier le BCLK sous OS influe sur le décompte de l’horloge. Par exemple boot à 100MHz et passer à 101MHz sous OS va faire passer le temps plus vite. Le système pensera que 59 secondes se sont écoulées, alors qu’en vrai cela fera 1 minute (les chiffres sont à titre d’exemple). Beaucoup de benchmarks basent leur score sur le temps de calcul, et donc ce bug va fausser le score.

 

Les processeurs Raven Ridge ne sont compatibles qu’avec Windows 10 ! Donc il faut absolument corriger ça avant de bencher.

 

Pour contrer ce bug, il suffit d’activer le HPET dans l’OS . C’est un timer qui n’est pas lié au BCLKet donc sécurisé.

 

Tapez cette commande dans une invite de commande en administrateur puis redémarrez :

bcdedit /set useplatformclock yes

Au redémarrage le HPET sera actif.





Les option BIOS à connaître :

 

Pour l’overclocking tout se passe dans le menu “OC”.

CPU Ratio :

Permets de choisir le ratio du CPU

 

GFX Clock Frequency :

Réglage de la fréquence de l’IGP

 

GFX Core Voltage:

Réglage de la tension aux coeurs de l’IGP

 

FCH Base Clock :

Réglage de la fréquence du BCLK

 

A-XMP :

Sélection d’un profil D.O.C.P ou XMP du kit RAM

 

DRAM Frequency :

Permets de choisir la fréquence RAM

 

Advanced DRAM Configuration :

Sous menu pour configurer les timings RAM

DigitALL Power :

Sous menu pour configurer le LLC et les OCP.

 

CPU Core Voltage :

Contrôle le voltage des coeurs du CPU, souvent appelé le vCore.

le Mode Override permet de rentrer manuellement la valeure souhaitée.

 

CPU NB/SoC Voltage :

Contrôle de la tension de l’IMC, souvent appelé le vSOC.

le Mode Override permet de rentrer manuellement la valeure souhaitée.

 

DRAM Voltage :

Contrôle de la tension appliquée aux barrettes RAM, souvent appelé le vDDR.

 

Préréglages BIOS :

 

Avant de ce lancer dans l’overclocking, il est préférable de faire quelques réglages.

 

Dans l’onglet OC, passez la ligne “OC Explore Mode” sur Expert.  Ensuite monter de 1 le Ratio CPU pour désactiver le XFR et bloquez le BCLKà 100MHz. Vous pouvez aussi charger un profil RAM XMP ou DOCP si vous le souhaitez.

Pour le vCore, fixez le au plus proche de votre valeur par défaut.

 

Faire un profil safe comme celui-ci permet de redémarrer sans avoir à faire un clear CMOS après un mauvais réglage et d’empêcher la carte mère de “jouer” avec les paramètres importants sans que l’on ne s’en rende compte (voir l’article sur les Auto Rules).

LLC :

 

Si vous avez un voltmètre et des points de mesures il est préférable de régler son LLC avant de commencer. Les deux tensions qui nous intéressent sont le vCore et le vSOC. Sans voltmètre il est impossible de savoir si la tension appliquée est la bonne. Le régler est donc une quasi-nécessité.

 

Fonctionnement du CPU :

 

L’architecture Raven Ridge est basée sur des Core en 14 nm, donc les mêmes coeurs que les Summit Ridge (Ryzen 1000).

 

Ce processeur comprend un IGP avec des coeurs Vega. Le nombre de coeurs dépend du processeur, en partant de l’Athlon 200GE au Ryzen 5 2400g.

 

La fréquence du cache est lié à la fréquence RAM. Overclocker la RAM montera la fréquence du cache en même temps.

 

l’IMC des Raven Ridge a été amélioré par rapport aux Summit et ne souffre plus de problème sous froid (azote liquide). Si l’IGPest utilisé, l’IMC subira un gros stress supplémentaire et il sera plus difficile d’obtenir de hautes fréquences RAM.



Overclocking :

 

Il faut bien comprendre que chaque configuration est différente, il est inutile de copier des valeurs prises à droite à gauche. Pour plus d’informations à ce sujet consultez l’article “Chaque configuration est différente”.

 

Si vous désirez réaliser un overclocking pour une utilisation courante veuillez lire cet article “Méthodologie overclocking h24”.

 

Prenez le temps d’optimiser votre refroidissement, la température est primordiale pour la montée en fréquence. Ces processeurs ne prennent plus de fréquence si la température dépasse 70-80°c

 

PRENEZ DES NOTES ! Même si on se dit toujours que “ça passe au feeling” ou “qu’on se rappellera des valeurs” ça finit toujours de la même façon. On oublie et on doit tout recommencer ou alors on overclock avec les fragments de mémoire et ce n’est pas stable et/ou le score est mauvais.

Prendre des notes est un énorme gain de temps et permet de comprendre plus facilement le comportement de ces composants.



CPU :

 

Si vous souhaitez faire un benchmark 2D, utilisez une carte graphique pour désactiver l’IGP. De cette façon Ryzen Master pourra appliquer les paramètres sans avoir à redémarrer de PC et le CPU sera plus frais.

 

Commencez par faire un score de référence avec votre profil BIOS safe. Ça permet de voir comment va évoluer le score et les fréquences. Il est quand même conseillé de monitorer les températures du CPU avec Core Temp ou Ryzen Master pendant le benchmark pour savoir si votre refroidissement est suffisant.

 

Ensuite il suffit d’augmenter le ratio progressivement sur tous les coeurs pour trouver la fréquence max stable avec votre vcore safe. Pensez à vérifier avec CPU-Z que la fréquence s’applique bien, dans certains cas on peut voir la fréquence appliquée dans le soft sans qu’elle soit réellement appliqué aux cores.

 

Avec Ryzen Master allez dans l’onglet Profile 1 pour avoir accès aux réglages manuels.

Augmentez la fréquence des cores dans la ligne Speed et appliquez.

A partir d’une certaine fréquence le CPU va crasher car il n’est pas assez alimenté pour tenir la fréquence que vous lui demandez. Il faudra augmenter le vcore avant de réessayer pour voir si ça aide.

 

Avec Ryzen Master montez la ligne Voltage Control puis appliquez.

Prenez garde à monitorer vos températures quand vous montez le vCore. L’augmentation de la température en fonction du vCore n’est pas linéaire, passer de 1.55v à 1.6v générera plus de température que de passer de 1.05v à 1.1v.

 

Ce graphique vous donnera une idée des fréquences qu’on peut obtenir avec un processeur Raven ridge , mais aussi de sa consommation et des températures.

Pour faire du benchmark mono core ou pour faire du record de fréquence vous pouvez désactiver deux cores avec Ryzen Master. Le processeur sera plus frais et sera susceptible de monter plus haut en fréquence.

IGP :

 

Dès que l’IGP est actif, Ryzen master demandera systématiquement à redémarrer pour appliquer chaque paramètre. Il vaut donc mieux passer directement par le BIOS pour gagner du temps.

 

Dès que l’on choisit une fréquence manuellement, la ligne avec son voltage associé apparaît. Il y a une chose qu’il faut comprendre avant de commencer. Le voltage qui va servir à alimenter l’IGP s’appelle le GFX Core Voltage. Sur les carte mères il n’y a pas de VRM dédiés à cette tension. Quand l’IGP est en charge, les VRM du SOC basculent sur le GFX voltage, mais quand l’IGP est au repos, les VRM SOC délivrent la tension demandée pour le SOC.

 

L’IMC n’étant pas très capricieux, il est plus simple de garder synchronisé les deux rails. Si vous appliquez 1.1v au vGFX appliquez aussi 1.1v au vSOC.

L’overclocking de l’IGP fonctionne exactement comme l’overclocking des cores CPU. Il faudra monter petit à petit la fréquence. Quand l’IGP n’est plus stable il peut arriver plusieurs choses. Des artefacts en 3D ou sur le bureau, un freeze sur un écran monochrome (peu importe la couleur), un bluescreen ou tout simplement un reboot. Si cela arrive il faut essayer de monter un peu les deux voltages (vGFX et vSOC) simultanément pour voir si cela aide à stabiliser.

 

Voici un graphique pour se rendre compte du scaling de l’IGP.

RAM / Cache :

 

L’overclocking de la RAM dépendra énormément de votre matériel. La carte mère, les puces RAM, le design du PCB des sticks RAM et la qualité de L’IMC affectent grandement  les fréquences RAM, les timings et les voltages nécessaires

 

Pour avoir une bonne fréquence RAM le choix de la carte mère sera déterminant. Aucune carte mère n’a bénéficier d’un développement dédié à l’overclocking des Raven Ridge. Il est donc préférable de s’orienter vers des cartes mères avec seulement deux channels RAM. Ces cartes ont des pistes plus courtes entre le CPU et la RAM qui permettent une communication plus rapide et plus stable ce qui facilite l’overclocking RAM.

 

Si vous utilisez une carte mère avec 4 DIMMs, il vous faudra utiliser deux barrettes sur les slot A2 et B2 afin d’optimiser les performances. Avec un seul stick vous perdez le Dual Channel et quatres sticks vont stresser votre IMC .

 

Un autre point important sera vos puces RAM. Pour savoir comment overclocker votre kit, il faut au préalable identifier vos puces DDR4

 

Pour booter l’OS avec un profil RAM haut en fréquence et/ou avec des timings faibles il faudra surement faire un /maxmem ou un /burnmemory dans votre BDC pour limiter l’usage de la RAM. Si votre OS ne doit gérer qu’une petite quantité de RAM, votre IMC sera moins stressé.

 

La même chose s’applique pour l’IGP, si vous faites un benchmark qui ne nécessite qu’une petite quantité de vRAM, vous pouvez limiter le nombre de RAM que l’IPG va se réserver.

Pour cela allez dans le BIOS : Settings\Advanced\Integrated Graphic Configuration.

Passez la ligne Integrated Graphics sur “Force” pour avoir l’accès à la restriction de RAM à la ligne en dessous. Si vous laissez en auto, l’allocution de la RAM sera dynamique, donc l’IGP prendra ce dont il a besoin.

Sur le papier c’est très simple, il faut le plus de fréquence possible avec les timings les plus bas possible.

 

En pratique ça demande beaucoup de temps et de tests et chaque personne aura des résultats différents. Par contre il y a quand même des tendances qui peuvent vous aider à commencer votre profil et des timings généralement plus importants que d’autres.

 

Pour ce qui est des voltages il y en a deux principaux :

 

Le vSOC va permettre de stabiliser L’IMC quand on boot avec une grosse fréquence RAM.

Pour les benchmark 2D, la valeur Auto fonctionne généralement très bien. Vous pouvez tout de même essayer de monter ce voltage pour voir si cela aide la montée en fréquence.

Pour les benchmarks 3D, le vSOC sera remplacé par le vIGP en charge, donc pas besoin de s’en occuper.

 

Le vDDR va surtout dépendre des puces mémoires que vous utilisez.

Si vous avez des puces microns… Ne vous prenez pas la tête avec l’overclocking RAM, il sera difficile d’en tirer quelque chose.

Les puces Hynix aiment en général un petit voltage, il y a rarement de gain après 1.65v

Les puces Samsung aiment vraiment les hauts voltages, il faudra souvent 1.8 voir 1.9v pour les gros profils.

 

Pour ce qui est des timings, on va aussi rester sur des tendances car ils seront différents sur chaque combo MB/RAM. Pour cette architecture nous n’avons testé que les kits de samsung B-DIE.

Avec ces kits il est possible d’obtenir des fréquences entre 3200 et 3740 en 12-12-12-26 1T pour les benchmarks 3D et légèrement plus pour les benchmarks 2D.



Pour modifier les timings allez dans le sous menu Advanced DRAM Configuration.

 

L’IMC de Ryzen fonctionne avec un correcteur d’erreurs comme pour les cartes graphiques. Si on modifie mal un timing, l’OS ne crashera pas (ou rarement). Il est donc important de faire un benchmark comme Geekbench (2D) ou 3dmark (3D) après chaque modification (changement de fréquence ou timing) pour voir si le score augmente ou diminue fortement.

 

Prenez des notes, prenez votre temps et testez vos modifications une par une pour être sûr de l’impact de ceux-ci sur vos performances.

 

Voici les timings les plus importants à modifier pour gagner rapidement en performances.

LN2 :

 

L’overclocking sous LN2 des Raven Ridge fonctionne exactement comme en ambiant. Il n’y a pas de problème particulier, c’est donc une très bonne plateforme pour faire ces premiers pas sous grand froid. Toutes les cartes mères peuvent théoriquement être utilisées sous azote, pas besoin de chercher de LN2 Mode.

 

Même si les CPUs peuvent descendre Full Pot (-196°c) facilement, il est fort probable qu’ils ne redémarrent pas aussi froid après une coupure. Tant que la carte mère est sous tension il n’y a aucun souci, sinon il faudra réchauffer pour trouver la valeur du CBB de votre processeur, quelque part entre -196 et -90°c.

 

Pour Overclocker au maximum le CPU il faudra descendre au plus froid possible, donc Full Pot. Par contre même si les IGP ne coldbug pas, ils n’aiment pas forcément quand c’est trop froid. La bonne température dépend vraiment de chaque processeur mais se trouve généralement entre -140 et -160°c.

 

Pour les voltages, côté CPU n’hésitez pas, il faudra souvent entre 1.8 et 1.9v pour maxer les cores. Et 1.6/1.7v pour booter plus bas en température. Pour le vGFX, il est inutile de mettre trop de volts, c’est surtout le froid qui aidera la montée en fréquence. La bonne valeur  est autour de 1.4/1.45v.

 

Ce qui est le plus important de noter, c’est que le froid aide L’IMC , il sera possible de prendre facilement entre 100 et 200MHz à la RAM de plus qu’en ambiant.



Conclusion :

 

Raven Ridge est une très bonne architecture pour débuter l’overclocking compétitif, en air ou sous refroidissement extrême.

La prise en main est plutôt bonne et une fois les réglages trouvés la configuration de comporte très bien.

 

Merci d’avoir lu ce guide, nous espérons que ce guide vous sera utile afin d’overclocker processeur AMD et de mieux appréhender l’architecture raven Ridge.

 

N’hésitez à nous dire ce que vous pensez de ce guide afin que nous puissions améliorer les prochains. Vous pouvez réagir sur le forum.

Other Tutorials

Pinnacle Ridge (Ryzen 2000)

AMD

Coffee Lake

CPU

Threadripper / Colfax

AMD